Objets Volants Non Identifiés - Quand l'armée enquête

« LES MILITAIRES ET  LES OVNI » SUR CANAL + - LE 17 MARS 2008.

UN DOCUMENTAIRE SERIEUX, QUI DEMONTRE UNE INCOMPETENCE A TRAITER LE DOSSIER OVNI !

Canal + nous a offert la diffusion d’un documentaire sérieux et sans moquerie sur le phénomène ovni mais il ne nous a pas convaincu, car très incomplet et très orienté.  Il  existe d’ailleurs d’autres documentaires sur le sujet, mieux conçus et  dont la qualité est  de beaucoup supérieure. Ce film a totalement  manqué son objectif d’informer sur la réalité et le sérieux du phénomène ovni, car trop « sectaire ». En effet, il ne prend en compte que les personnes intéressées par le phénomène, qui portent un uniforme ou qui se dorent d’un qualificatif faisant référence à une administration « scientifique », ce qui semble  à leurs yeux être  une référence !

Le phénomène ovni, ce n’est pas cela.  C’est beaucoup plus complexe, c’est beaucoup plus large et ce n’est pas en consacrant une grande partie du document à nous montrer la DGA, l’Armée de l’Air, la Gendarmerie, la Police ou le Geipan, encombrés par les dossiers relatifs à des observations d’ovni, que cela  nous démontre la réalité du phénomène. Ces fonctionnaires, individuellement,  n’ont qu’un rôle très limité, leurs actions sont  souvent de beaucoup inférieures en importance et en qualité à celles de certains ufologues privés, bien souvent plus compétents et  qui ont une meilleure connaissance du terrain et du phénomène. D’autre part, le fait de nous montrer des dossiers contenant des observations tout en nous disant clairement qu’on ne peut pas y avoir accès, ne peut que contribuer à l’idée souvent entendue, que l’armée, les officiels, les gouvernements nous cachent la vérité sur le phénomène ovni. Ils ne donnent en pâture au public qu’une faible partie des informations. C’est donc se moquer de ce même public que de propager, images à l’appui, de telles idées. Certains parlent déjà de manipulation de l’information, d’une émission dirigée par les pouvoirs publics dans le but de déstabiliser les ufologues privés, les associations. Une telle erreur de conception de l’émission ne peut donc que favoriser ces prises de positions erronées. C’est très regrettable. Un dosage mieux adapté de l’information, aurait pu éviter cette situation préjudiciable à tous.

Ce documentaire ne nous apporte rien de nouveau, il est bien pauvre en réalité car il se contente de relater des faits, observations et situations déjà connus. Au lieu de  nous parler de ces lumières sans intérêt dans le ciel de Phoenix, (aux USA ) il aurait été certainement plus judicieux de nous montrer des cas Français, encore inconnus, qui sont nombreux dans les  archives des associations privées, sérieuses. On a consacré un temps précieux dans ce documentaire à nous parler de la politique américaine envers les OVNI !  A chaque fois, on nous ressort la même chose ! Depuis près de 60 ans, les USA ont adopté une position claire  en la matière, un tel documentaire aurait du se passer de nous rappeler cette situation très largement connue.

On notera que, pour une fois, les sceptiques n’ont pas été mis en opposition dans ce film avec les partisans de la réalité du phénomène ovni, ce qui est une bonne chose. Nous avons en effet connu ce choix de réalisation dans de précédentes émissions sur le sujet et, résultat,  le public n’y comprend plus rien, l’émission est alors fortement discréditée, à la fois par les partisans et par les opposants. En conclusion, 100 % de mécontentement et un résultat désastreux quant  à la portée de l’émission. Nous avons toutefois vu le clin d’œil fait aux sceptiques, concrétisé par l’intervention d’un astronome qui tente d’expliquer l’affaire de Rendelsham par les lumières d’un phare maritime et les traces par des zones grattées par les lapins !  On ne voit pas très bien ce que vient faire cette séquence inutile et déplacée dans ce document qui se veut sérieux. Rendelsham est un cas d’école, très connu. Rien de nouveau dans ce reportage, car trop succinct, comparé à  la conférence que donna Nick Pope Aux Repas Ufologiques à Paris, où il en  profita pour communiquer des informations jusqu’alors inconnues sur cette affaire. Un cas nouveau, il y en a d’innombrables en France, aurait été certainement mieux perçu.

On présente un sous-titrage, trompeur et faux, au sujet de Nick Pope, qui est annoncé comme étant du  Ministère de la Défense Britannique. Il a démissionné de ce Ministère il y a déjà bien longtemps, et donner cette fausse information en sous-titrage ne fait vraiment pas sérieux !

A plusieurs reprises dans cette émission, on traite les « ufologues » de personnages peu sérieux, aux théories farfelues! Incompétence évidente des producteurs  et réalisateurs de l’émission. Un affront même à tous ces chercheurs qui ont fait toute l’ufologie jusqu ’à ce jour et qui continuent  sans relâche, à la concrétiser ! Tout d’abord, qu’est-ce qu’un « ufologue » ? Il est évident que les concepteurs de ce film ne connaissent pas la portée de ce mot. Ils ne semblent même pas connaître ces gens qui, pourtant, produisent sur le phénomène ovni, beaucoup plus que les diverses administrations en place et traitant du sujet. En effet, l’ufologue est une personne qui s’intéresse de près aux ovnis, il peut les étudier, réfléchir, enquêter, écrire des ouvrages, écrire sur les forums, sur le net, créer des sites web, entre autre,  sur ce phénomène. (Nous trouvons sur le net la définition retenue par l’Académie d’Ufologie pour ce qui concerne le mot ufologie : « C’est l’analyse faite à partir des rapports d’observation du phénomène des objets volants non identifiés. Les intervenants étant convaincus que les rapports de phénomènes classés comme "non identifiés" peuvent être expliqués autrement que comme des confusions et des inventions »). En France et dans la majorité des pays du monde, les bases actuelles de l’ufologie sont issues de ces gens, peu sérieux, farfelus, aux dires des réalisateurs de ce documentaire ! Ces gens, ces ufologues, comme définis ci-dessus, ce sont  Joël Mesnard, éditeur de « Lumière Dans La Nuit », revue incontournable dans ce domaine, Gildas Bourdais, un écrivain et chercheur qui a travaillé le sujet avec sérieux, Didier Gomez, qui dans le domaine associatif publie Ufomania, une source pour ce qui concerne les observations,  Jean Gabriel Greslé, un ancien pilote de chasse, qui s’intéresse à titre privé au phénomène ovni et qui écrit des ouvrages sur le sujet, le Général Lionel Chassin, aujourd’hui décédé, qui a présidé le GEPA, une association ufologique privée, donc un ufologue peu sérieux, aux normes de ces réalisateurs. A l’étranger des chercheurs reconnus comme Juan Ballester Olmos en Espagne,  Edoardo Russo en Italie,  Michel Bougard en Belgique  etc…. et il y a des centaines d’ufologues, parmi eux les quelques 200 personnalités du monde ufologique qui se sont déplacées aux Rencontres de Chalons en Champagne, la liste serait trop longue à publier ici, mais qui, de toute évidence, toujours  selon le jugement des réalisateurs de l’émission, sont  des personnes «  peu sérieuses » aux « théories farfelues » sur le sujet !

Ces réalisateurs méconnaissent  l’histoire de l’ufologie, comment elle s’est développée et pourquoi on en est arrivé à la création du Gepan. Ils ne savent pas que ce sont les « ufologues » qui ont, au fil des années, contribué à créer un fond documentaire sur le phénomène ovni. Sans l’intervention bénévole et qui n’a pas coûté un centime aux contribuables, nous n’aurions aucune histoire de l’ufologie en France et dans de nombreux pays du monde. Nombreuses sont  aussi les enquêtes issues du milieu des ufologues « peu sérieux »,  qui font pourtant référence aujourd’hui.  Ils oublient aussi que ce sont les ufologues qui ont obligé de nombreux gouvernements à faire connaître les dossiers dont ils disposaient sur le phénomène ovni (Angleterre, Usa etc.…)

Ces réalisateurs ignorent aussi, semble-t-il,  que demain, sur une simple décision, le Geipan peut être amené à disparaître, mais pas les ufologues ! Ils étaient là avant le Geipan et ils le seront encore, si cela devait se produire, après !

LES UFOLOGUES, DES PERSONNES PEU SERIEUSES AUX THEORIES FARFELUES !

A Châlons, la plus importante manifestation mondiale sur ce concept, 200 personnalités présentes, généraux, physiciens, astronomes etc… cataloguées ainsi par les producteurs et réalisateurs d’un documentaire présentés par Canal + .

 Les ufologues attendent des excuses !..... 

Quant aux Ufologues, dans notre pays,  ils recensent certainement plus d’observations que les services officiels, en  provenance directement des témoins. Je lis actuellement  que l’une des innombrables associations  qui recueillent les témoignages, le  Réseau National Civil de Surveillance du Ciel, a dans sa base de données pour 2005 (196 cas) 2006 (226 cas) 2007 (171 cas) et janvier 2008 (22 cas)  soit un total de 615 cas en trois ans !  (Je ne compte donc pas ici les cas relevés par d’autres associations). Evidemment, ce sont des amateurs, des ufologues «  catalogués  non sérieux et loufoques », mais qui pourtant fournissent avec cette base de données un travail statistique tout aussi intéressant que celui des organismes officiels. Ne croyez pas que le travail soit moins bon, les témoignages officiels sont enquêtés bien souvent par des personnes moins expérimentées au travail d’enquête sur une observation d’ovni, que certains ufologues peuvent le faire. Les ufologues sérieux et spécialisés dans les enquêtes ont acquis des bases élémentaires, soit, mais supérieures à celles des gendarmes qui recueillent les témoignages, qui eux n’ont jamais eu droit à une formation sur le phénomène ovni, ni même un enseignement sur la méthodologie a employer au cours de ces enquêtes très spécifiques. J’insisterai à nouveau sur le fait que les associations ne peuvent aucunement remplacer les organismes officiels car elles n’ont que de faibles ressources, mais elles sont par contre complémentaires dans l’état actuel de la situation de la recherche sur ces phénomènes. Il est inadmissible que les réalisateurs de cette émission se permettent publiquement de  réduire à néant  le travail  bénévole et bien souvent reconnu comme sérieux par de nombreux chercheurs, qu’un nombre important d’associations et de chercheurs privés ont produit. Les concepteurs de cette émission semblent méconnaître totalement le travail des ufologues sérieux, qu’ils ont ignorés et jamais rencontrés (une petite enquête auprès de quelques personnalités privées du monde ufologique permet de constater qu’ils n’ont jamais été entendus par les réalisateurs de cette émission.) ce qui démontre à nouveau un manque de sérieux et de compétence.

Un lecteur du site des Repas Ufologiques m’écrivait ce matin : « après 30 ans d’existence, qu’a produit de plus  le Geipan par rapport aux ufologues ? Rien,  je suis mieux et plus largement informé sur tout ce qui concerne le dossier ovni, par les associations  privées d’ufologues que par  cet organisme officiel. Les enquêtes qu’il a menées sont toutes critiquables. Ils en sont au même stade d’avancement que les ufologues et même en retrait sur de nombreux sujets !. » Il ajoute à titre d’exemple : « certaines observations qui ont fait l’objet de vérifications par certains ufologues sérieux, pourtant crédibles, avec de nombreux témoins, n’apparaissent pas dans les archives du Geipan, d’autres sont discréditées dès le lendemain par l’identification comme étant une rentrée atmosphérique, ce qui se révèle être inexact, par la suite, d’après les études menées par plusieurs ufologues ! »

Cette remarque pertinente, que nous citons,  ne remet nullement en cause le rôle du Geipan qui devrait fonctionner grâce à  une dotation financière beaucoup plus importante et s’accompagner du lancement de divers programmes de recherche. Nous avons pu apprécier dans ce documentaire, Jacques Patenet, dans son rôle de communiquant qu’il remplit à merveille. La complémentarité actuelle Geipan/Ufologues privés est donc évidente.

Mais, contrairement aux armées, au Cnes et aux administrations citées, les «  ufologues » sont libres  d’agir et de penser comme ils le souhaitent, et  il est plus difficile pour des gens qui ne recherchent qu’un gain rapide en produisant un documentaire à moindre coût,  de  faire la part des choses dans un milieu ou germent les idées les plus folles. Pour les Ufologues, la liberté leur permet de chercher dans la direction qu’ils estiment être la plus pertinente. Ce n’est pas le cas dans le domaine public où tout obéit à des procédures, principes, concepts etc… En conséquence, dans le milieu privé des ufologues, on trouvera tous types d’idées et malheureusement aussi, tous types de personnages.  Il en est de même quant aux théories dont beaucoup reposent sur des bases sérieuses, scientifiques, et  qui sont d’un niveau beaucoup plus avancé que ce que peut émettre le Geipan ou toute autre administration ! Parmi les ufologues, il se trouve des personnes compétentes dont les idées sont sensées et certainement beaucoup plus intéressantes et innovantes  que ce qui a été évoqué dans le film. Evidemment, le travail que donne la recherche de thèmes à traiter dans un documentaire, issu de ce milieu, est beaucoup plus exigeant !

En guise  de conclusion, soulignons que le documentaire  « Les Militaires et les Ovnis » est loin d’être un film exceptionnel, je dirai même d’une très moyenne qualité ufologique et qui va largement contribuer à désinformer du fait de la présence de séquences très orientées, laissant travailler l’imagination dans le sens «  que les gouvernements en savent plus  sur les ovni qu’ils le laissent entendre »  ou « que tout ce qui est issu de la recherche privée est à rejeter ».

Gérard LEBAT (fondateur des Repas Ufologiques)

 

Partie 1

Partie 2